• Jazz à Louviers

    Du rythme et de l'ambiance lors du concert du Louviers Jazz All Stars avec Nono Fernandez, contrebassiste espagnol, personne en situation de handicap, jeudi 12 juin au festival Jazz à Louviers 2015. 

    DSC05597.JPG

     

     

    DSC05618.JPGNono Fernandez est accompagné pendant la durée du festival Jazz à Louviers par Bruno Caerels, chargé de mission à la délégation APF de l'Eure qui met à disposition divers matériels adaptés. Pour l'APF Nono a pris la pose avec Bruno et Ahmed, adhérent de l'APF de l'Eure.

     voir https://www.facebook.com/JazzLouviers 

    DSC05615.JPG

    DSC05614.JPG

  • RIRE AVEC LES CLOWNESSES

    C'est avec un grand plaisir que nous, différents adhérents de l'APF de l'Eure avons pu goûter aux joies d'assister à une pièce de théâtre remplie d'humour, grâce à différents bénévoles APF qui nous ont accompagnés et que nous pouvons remercier.

    En effet, le vendredi 22 Mai 2015, il était possible, parmi les différentes sorties proposées par la Délégation de l'Eure, de nous rendre à Louviers, à la salle du Moulin, pour voir un spectacle de clownesses. Celles-ci nous ont apporté une franche rigolade en jouant différentes scènes sur le désir sexuel ou encore charnel. Mais même si nous avons vraiment ri grâce aux scènes interprétées par ces clownesses, il y avait également une part de tragique dans leur interprétation puisqu’elles nous faisaient réaliser que la société n'est pas toujours exempte de situations inconfortables. En effet, elles nous ont montré les problèmes que peut apporter la crise, le problème des personnes qui vivent leur vie « telle quelle », même si leur vie n'a pas vraiment d'horizon ou est laide, par exemple.

    Le spectacle s'est terminé vers 23h30 et nous sommes donc repartis sur Évreux en ayant le sentiment d'avoir passé une soirée vraiment superbe grâce à l'interprétation très humoristique ou encore réaliste de ces clownesses. Nous avons pu aussi réaliser que même si le genre clown est bien souvent porté par les hommes, les femmes clownesses n'ont pas vraiment beaucoup à leur envier. Nous nous sommes rendus compte, ce soir du 22 Mai, que même s'il y avait un homme parmi ces clownessses, elles n'ont pas démérité. D'une part elles nous ont vraiment fait rire, et d'autre part, elles nous ont fait réfléchir sur certains aspects de la société.

    Sylvia GUERRIER