Handicaps - Page 2

  • Comité interministériel du handicap : détails des mesures et avis de l’APF

    Imprimer

    Le Comité Interministériel du Handicap (CIH), créé par décret du 6 novembre 2009, est "chargé de définir, coordonner et évaluer les politiques conduites par l’Etat en direction des personnes handicapées". Le Premier Ministre l’a réuni pour la deuxième fois du quinquennat le 2 décembre dernier à Nançy.

    Ce CIH a été l’occasion de présenter 14 actions prioritaires et 85 mesures :

    D’une manière générale, ce CIH situé en fin de quinquennat ne pouvait être l’occasion d’annonces de réformes majeures, mais plutôt l’aboutissement de quelques chantiers pour lesquels on attendait encore des réponses et que le gouvernement peut encore mettre en place (ou avancer) d’ici mai prochain. Certaines mesures avaient déjà été annoncées ou sont déjà en cours de mise en œuvre. Plusieurs mesures vont dans le bon sens et sont le fruit de la mobilisation de l’APF (compensation, habitat inclusif, AAH, accès aux droits, santé, …), mais les enjeux majeurs pour les personnes en situation de handicap et de leurs familles (accessibilité, ressources, compensation) ne sont pas traités ou partiellement traités

     Prendre connaissance du détail des mesures et de l'avis de l'APF

  • Arnaque au diagnostic accessibilité

    Imprimer

    France 3 Aquitaine a relayé l’information selon laquelle des arnaques pour les diagnostics liés à l’accessibilité des établissements recevant du public ont eu lieu dans le Béarn récemment. C'est malheureusement également le cas partout en France depuis l’année dernière. 

    Des organismes contactent les entreprises en se faisant passer pour un organisme Attention.jpggouvernemental et proposent un « Diagnostic Handicap Accessibilité » en ligne. Dès que le paiement a eu lieu, les prétendues sociétés deviennent injoignables.

    Le ministère de l’environnement, de l’énergie et de la mer en charge de l’accessibilité affiche à ce sujet une alerte sur son site (http://www.developpement-durable.gouv.fr/-Accessibilite-....) et les directions territoriales relaient également un message de vigilance.

    Toutefois, l’APF a encore écho de nombreuses fraudes de ce genre et invite tous ceux qui en auraient connaissance à contacter la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes pour dénoncer tout démarchage abusif et frauduleux.

    Vous pouvez également inciter votre Mairie et la Chambre de Commerce et de l’Industrie (CCI) à orienter les commerçants et gestionnaires qui souhaitent être conseillés vers des cabinets réellement compétents en matière d’accessibilité.

  • L’APF et la LDH révoltées par la discrimination dont est victime une étudiante en situation de handicap ! Signez la pétition en ligne

    Imprimer

     

    761411114.jpgL'Association des paralysés de France (APF) et la Ligue des Droits de l'Homme (LDH) sont scandalisées par la discrimination dont est victime Amélie, étudiante en situation de handicap en khâgne au lycée Molière à Paris 16e. Amélie fait face à un refus catégorique d’aménagements simples (transfert de la salle de classe au rez-de-chaussée, passage par une porte permettant d’éviter quelques marches) l’empêchant ainsi de suivre sa scolarité normalement ! Pire, l’administration a même demandé à Amélie de ne plus se présenter dans son établissement, considérant « que celui-ci n'avait pas à accueillir des élèves en situation de handicap » !

    Ces propos, qui renvoient les personnes en situation de handicap à un temps où elles étaient exclues de la société, sont inadmissibles, honteux et indignes d’un lycée public !

    L'APF et la LDH lancent une pétition en ligne et demandent à Mme Najat Vallaud-Belkacem d’intervenir pour que le lycée Molière continue d’accueillir Amélie – en prenant en compte les besoins spécifiques de cette élève qui nécessite des aménagements simples – et de rappeler à l’ensemble des responsables d’établissements scolaires leurs obligations en matière de scolarisation dans les conditions définies par la loi « handicap » du 11 février 2005.

    Pour lire le communiqué complet, cliquez ici